De précieux conseils pour lutter contre les cystites

La cystite a le mérite de faire souffrir les patientes de maux douloureux au niveau de la vessie. Elle est causée par la bactérie E.Coli qui se trouve dans le tube digestif et qui parvient aux voies urinaires en arrivant depuis la zone anale. Heureusement, il est possible de lutter contre ce mal en se conformant à certains traitements.

Avoir recourt au jus de cranberry

Le cranberry est connu pour ses bienfaits antibactériennes. Les proanthocyanidines agissent sur les bactéries susceptibles de se développer au sein des voies urinaires. Cette substance est réputée pour sa faculté à inhiber la fixation des bactéries aux parois du système urinaire. Ainsi, il est préconisé de prendre le jus de cranberry sous forme de gélule lorsque la crise apparaît. Certes, sous cette forme, elle se concentre bien en principes actifs. Les pharmacies et parapharmacies proposent des gélules qui se dosent à 90mg. La posologie recommandée dans ce cas est de 2 à 4 en une journée. La cure s’étend sur 3 semaines. Ce traitement ne souffre d’aucune contre-indication. D’autres informations sont disponibles ici.

Un mélange de plantes en tisane pour le traitement de l’infection urinaire

Grâce à l’apport hydrique des tisanes, les voies qui excrètent l’urine sont nettoyées. Ainsi, les bactéries pathogènes ne risquent pas de se fixer. Ici encore, le choix est large entre les plantes détachant les bactéries de la paroi en question. Il peut s’agir de la myrtille, la canneberge…Ces plantes sont caractérisées par leur action diurétique (queue de cerise) et antiseptique (bruyère). Le but du traitement est ici l’élimination du germe. Par ailleurs, ces traitements préviennent la récidive de la cystite.

Il est préconisé de faire frémir un litre d’eau pendant une vingtaine de minutes. 4 cuillerées à soupes de fleurs de bruyères séchées et une poignée de queue de cerise seront à ajouter à cette eau. Il convient encore d’y adjoindre une cuillère à soupe de baie de cranberry ou canneberge. Le mélange est à laisser infuser pendant 15 minutes. La patiente est alors conviée à prendre jusqu’à 6 tasses à répartir dans la journée. Le traitement ne devra pas excéder 10 jours. Cependant, pour les patientes âgées de 7 à 12 ans, la dose se divise par deux.

Bourgeons d’airelle et cure de probiotiques

L’airelle est pour sa part réputée pour son pouvoir antiseptique en cas d’infections des voies intestinales et urinaires. Il est recommandé de diluer 6 gouttes de macérât glycériné de cette plante. Sinon, ce dernier est aussi vendu au sein des magasins bio. La mixtion se prend matin et soir dans une cuillère à soupe d’une eau minérale. Le traitement préventif dure un mois et se répète deux fois au long de l’année. Il n’existe pas de contre-indications, mais pour être plus sûre, autant diluer le mélange dans une moitié de verre d’eau.

Les patientes peuvent encore prendre des probiotiques pour soutenir l’immunité des muqueuses uro-génitales. Il est à noter que ces probiotiques ont aussi le pouvoir de restaurer la flore colique qui est souvent mise à mal du fait des antibiotiques. La cure s’étend ici sur 2 mois en guise de prévention ou suite à une prise d’antibiotiques. Les capsules ou sachets se prennent à jeun. Ils peuvent se retrouver au rayon frais ou encore à la pharmacie. Il suffit d’ingérer le tout avec du jus de fruits ou un peu d’eau pour faire passer les mauvaises saveurs.

L’argile verte et le massage aux huiles essentielles

L’argile verte est ce remède naturel connu pour soigner de nombreux maux. Il est également idéal pour atténuer les douleurs localisées sur le bas du ventre. Pour l’utiliser en cas de cystite, il suffit d’en faire un cataplasme qui sera de suite prêt à l’emploi. Ainsi, un cataplasme d’une épaisseur de 2cm viendra s’appliquer à hauteur de la zone de la vessie. Une fois que le cataplasme en question se réchauffe, il faudra le retirer pour le renouveler en cas de besoin. Il n’y a pas de contre-indication relative à l’usage du cataplasme d’argile verte en externe.

La cystite peut encore se combattre à l’aide d’un massage aux huiles essentielle sur la partie du bas-ventre, sachant justement qu’il y a des huiles essentielles agissant comme des antiseptiques et décongestionnants. Au moment de la crise, il suffit de masser la zone sujette aux maux 3 à 4 fois par jour avec une mixtion à base d’un total de 5 gouttes d’huile de calophylle à laquelle se rajoutent les huiles essentielles d’estragon, de thym à thujanol, de sarriette et de santal.