Comment soigner une infection urinaire ?

infection urinaire

Publié le : 18 mai 20225 mins de lecture

Comme leur urètre est plus court que celui des hommes, les femmes souffrent plus fréquemment de cystites. Les bactéries peuvent rapidement se frayer un chemin jusqu’à la vessie. En l’absence de facteurs de risque, comme un dysfonctionnement de la vessie, les médecins parlent d’infection urinaire non compliquée et des directives de traitement récemment révisées ont été publiées. Les experts participant à l’étude recommandent l’utilisation ciblée des antibiotiques afin de prévenir le développement d’une résistance. Pour la première fois, ils recommandent également des agents à base de plantes pour prévenir les infections récurrentes.

Les causes les plus fréquentes 

La bactérie intestinale humaine Escherichia coli est la cause la plus fréquente de la cystite. Elle provient principalement de l’intestin de la personne concernée elle-même et se retrouve dans le mauvais orifice du corps lors de rapports sexuels ou d’une mauvaise hygiène dans les toilettes. Les bactéries migrent vers l’urètre, dans la vessie, où elles provoquent une inflammation et une irritation de la paroi vésicale. Comme notre système immunitaire fonctionne moins bien en cas d’hypothermie, les pieds froids, un maillot de bain mouillé ou des vêtements trop fins peuvent en fait favoriser une infection. Mais une hygiène intime excessive peut également avoir un effet négatif, car elle détruit l’environnement protecteur.

À explorer aussi : De précieux conseils pour lutter contre les cystites

Les principaux symptômes observés 

Les patients souffrent généralement de douleurs et de sensations de brûlure lorsqu’ils urinent et dans l’abdomen, ils doivent aller aux toilettes tout le temps même si peu d’urine en sort. Il peut être nuageux et avoir une odeur différente. Les douleurs de flanc et la fièvre indiquent une atteinte rénale – consultez un médecin immédiatement !

Soigner l’infection urinaire

Comment soigner une infection urinaire ? Une thérapie antibiotique à court terme reste le premier choix pour soigner rapidement l’inflammation bactérienne aiguë. Toutefois, il faut préférer les antibiotiques de niche précisément adaptés aux antibiotiques à large spectre. Dans de nombreux cas, l’inflammation peut être traitée sans antibiotiques, surtout si les symptômes sont légers et qu’il n’y a pas de risque accru de complications. Selon une étude, jusqu’à 50 % de toutes les infections urinaires non compliquées guérissent d’elles-mêmes en une semaine. Le médecin discutera avec la patiente de la thérapie la mieux adaptée à ses besoins individuels.

Les bouillottes domestiques, les bains de siège ou les compresses chaudes et humides n’aident pas à lutter contre l’infection elle-même. Cependant, ils détendent les muscles et soulagent la douleur. Les tisanes pour la vessie et les reins n’ont pas non plus d’influence sur l’évolution de la maladie, mais peuvent subjectivement accroître le bien-être.

La ligne directrice recommande de boire un litre et demi d’eau par jour, ce qui correspond à la quantité que les personnes en bonne santé devraient boire. Les agents antibactériens présents dans l’urine sont dilués en cas d’ingestion excessive.

La prévention demeure le meilleur remède naturel

La cystite réapparaît chez 30 % des femmes touchées. Ensuite, le médecin doit informer sur les facteurs de risque. Par exemple, les diaphragmes avec spermicides augmentent le risque d’infection, et la consommation régulière de jus de baies le réduit. La ligne directrice recommande les immunoprophylactiques, le mannose de sucre ou les remèdes à base de capucine ou de racine de raifort.

Les femmes ménopausées peuvent être aidées par des préparations à base d’œstrogènes. « La prophylaxie doit toujours être effectuée individuellement », souligne M. Magistro. Il considère lui-même que les produits à base de canneberges à forte dose sont efficaces. Selon la ligne directrice, cependant, les résultats de l’étude sont contradictoires. Le dernier recours pour les symptômes graves est un traitement antibiotique à long terme.

Comment savoir si on souffre de dépendance affective ?
Les avantages des prothèses auditives invisibles

Plan du site