Crise d’angoisse en période de Covid : comment s’en sortir ?

L’incertitude sur l’avenir, le sentiment de perte de contrôle, la peur de la mort, sont autant de sources d’angoisse existentielle qui sont très présentes en période de covid-19. Cela peut donc accentuer l’anxiété et favoriser l’apparition de crises d’angoisse. Comment y faire face ?

Repérer les symptômes de l’angoisse au plus tôt

L’anxiété peut se traduire par divers symptômes plus ou moins insidieux. Il est nécessaire de les repérer assez tôt pour ne pas laisser l’angoisse s’installer et devenir permanente. Cela pourrait déboucher sur l’apparition de crises d’angoisse ou d’un trouble anxieux généralisé.

Les personnes souffrant d’anxiété peuvent ressentir une fatigue permanente, des problèmes de sommeil, divers troubles psychosomatiques (maux de tête, maux de ventre…). Une appréhension ou une peur vis-à-vis des événements présents ou à venir s’installe, même lorsque tout va bien. Ces craintes peuvent être exagérées ou ne pas reposer sur des fondements réels et concrets. C’est simplement le sentiment qu’une catastrophe va survenir ou que si tout va bien, cela ne va pas durer. Lorsque l’anxiété est à son paroxysme, elle peut générer des crises d’angoisse avec :

       sensation d’étouffement,

       douleur dans la poitrine,

       palpitations,

       peur de mourir,

       etc.

Ces symptômes doivent mener à une consultation avec un médecin.

Accepter de ne pas tout contrôler

La crise a révélé un sentiment d’impuissance qui peut être angoissant. Plus une personne a du mal à accepter l’incertitude et qu’elle ne peut pas tout contrôler, plus elle va mal gérer des crises comme celle du covid-19. C’est donc un facteur d’anxiété et d’angoisse. Malheureusement, l’incertitude fait aussi partie de la vie, il est donc nécessaire de l’apprivoiser pour réduire son impact d’un point de vue psychique. Il est possible de s’entraîner à cela au quotidien avec des petits exercices. Cela peut être choisir de regarder un film sans regarder les avis et critiques avant, essayer de relativiser lorsque tout ne se passe pas comme prévu (et voir aussi le bon côté des choses et de l’imprévu), etc. Les personnes habituées à faire face aux imprévus gère mieux les moments de crise.

Se concentrer sur le présent

L’angoisse est l’expression d’une peur de l’avenir, de ce qu’il pourrait arriver ou non. Or, il est impossible de connaître l’avenir donc il faut savoir se recentrer sur le moment présent. Les problèmes du présent sont souvent suffisants, donc il est inutile et contre-productif de s’inquiéter pour d’hypothétiques catastrophes futures. Il faut à la place se concentrer sur ce qui va bien aujourd’hui.

Faire face à son anxiété

Parfois, le meilleur moyen d’éviter les crises d’angoisse, c’est d’accepter son anxiété. En effet, il ne faut pas à tout prix refouler ces sentiments. Ils sont tout à fait normaux et valides et font partie de la vie. Essayer de ne pas cacher son anxiété en créant des diversions, en tentant de l’atténuer, en buvant ou en mangeant plus, ou au contraire essayer de rassurer en lisant 20 articles sur le même sujet, ne fera qu’aggraver le problème. Ces stratégies d’évitement sont néfastes car en ne gérant pas le problème, on risque de le voir ressurgir plus tard et de façon amplifiée. C’est une cause fréquente de crises d’angoisse.

 Au lieu de cela, il est préférable de laisser ces sentiments passer, de les identifier, de les reconnaître, voire de les noter et de les décrire. Il faut également résister à l’envie de les apaiser immédiatement. Enfin, en parler autour de soi, avec ses proches ou avec un spécialiste peut également être source d’apaisement.

Ne pas se surinformer

 La couverture médiatique de l’épidémie tend à augmenter l’anxiété dans la population. Bien qu’il y ait une menace réelle, le danger perçu est souvent plus élevé que le danger réel. Le fait de suivre les actualités régulièrement et d’entendre parler de l’épidémie quotidiennement est donc une véritable source d’angoisse. De plus, une surconsommation d’information crée une saturation, d’autant plus si les nouvelles se contredisent car cela génère encore plus d’incertitude. Regarder tous les sites et chaînes d’infos peut finir par noyer les informations les plus importantes dans un flot continu et incessant. Pour éviter cela, il est donc conseillé de limiter sa consommation d’informations à maximum 30 minutes par jour. Il faut également bien choisir ses sources pour recevoir une information fiable et qualitative.

Ne pas hésiter à consulter

En cas de symptômes d’anxiété ou d’un sentiment permanent d’angoisse, le meilleur conseil c’est de consulter un médecin. Une psychothérapie avec un psychologue peut être nécessaire. Si l’anxiété est très élevée, une prise en charge par voie médicamenteuse, prescrite par un médecin généraliste ou un psychiatre, sera peut-être plus adaptée. Pour découvrir d’autres conseils pour gérer l’anxiété, cliquez ici