Comment faire pour améliorer son sommeil ?

Les troubles du sommeil sont un phénomène très fréquent, puisqu’en moyenne une personne sur trois est touchée. De nombreux facteurs aussi bien externes qu’internes peuvent venir perturber le sommeil. Voici quelques conseils pour réussir à mieux dormir.

Comprendre de quel type de troubles du sommeil souffre-t-on ?

Pour que le sommeil soit qualitatif, 3 à 6 cycles de sommeil doivent s’enchaîner durant la nuit. Chaque cycle comprend des phases de sommeil léger, profond et paradoxal. Ce cycle naturel peut être perturbé par des difficultés d’endormissement, des insomnies, des réveils nocturnes, et donc empêcher de bénéficier d’un sommeil peu réparateur. Il existe d’autres troubles plutôt liés à la qualité du sommeil. Les parasomnies, par exemple, sont des troubles du sommeil qui altèrent la phase de sommeil lent, mais dont le dormeur n’a pas conscience (bruxisme, somnambulisme…). Ces troubles causent une sensation de fatigue durant toute la journée. Il n’est donc pas évident de savoir de quel problème l’on souffre sans consulter un médecin.

Trouver la cause de ses troubles

 Une fois le problème identifié, notamment avec l’aide d’un médecin, il est nécessaire de comprendre l’origine de ces troubles. Les insomnies peuvent aussi bien être dues à des facteurs psychologiques qu’à la prise de certains traitements, ou bien à des habitudes néfastes (tabac, alcool, manque d’activité physique). Certains troubles sont plutôt la conséquence d’un dérèglement de l’horloge biologique. D’autres, comme l’apnée du sommeil peuvent être liés au poids ou à l’âge par exemple. Pour comprendre les troubles du sommeil et les soigner, il est donc recommandé de consulter un spécialiste.

Changer ses habitudes de vie

Beaucoup de problèmes de sommeil peuvent être améliorés simplement et rapidement en changeant quelques habitudes. Voici quelques conseils :

1 – Faire du sport ou une activité physique comme la marche de façon régulière ;

2 – Avoir une alimentation variée et équilibrée ;

3 – Eviter de manger lourd le soir, et laisser au moins 3h entre le repas et le moment de se coucher ;

4 – Aller se coucher au moindre de signe de fatigue (ex : bâillements) ;

5 – Eteindre tous les écrans au moins 1 heure avant de se coucher et privilégier d’autres activités comme la lecture ;

6 – Eviter l’alcool et le tabac ;

7 – Pratiquer des activités relaxantes (méditation, yoga, exercice de relaxation) pour sa santé mentale ;

8 – Réduire sa consommation d’excitants (café, thé) ;

9 – Pratiquer la sieste (maximum 20 minutes après le déjeuner).

Consulter un médecin ou un psychologue

En cas de troubles du sommeil, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin. Pour commencer, il est préférable de consulter en premier lieu son médecin traitant. Si nécessaire, il peut recommander un spécialiste pour mieux comprendre les problèmes de sommeil et trouver la solution la plus adaptée. Au besoin, les médecins pourront prescrire des médicaments pour faciliter le sommeil, mais beaucoup de troubles peuvent être améliorés sans traitement médicamenteux. S’ils semblent que les troubles sont liés à des facteurs psychologiques, comme du stress, de l’anxiété, un psychologue ou un psychiatre pourra être plus indiqué. Il existe également des médecins du sommeil pour soigner certains troubles. Il est important de prendre en charge ces problèmes car, comme l’explique l’INSERM sur son site, les troubles du sommeil peuvent avoir des conséquences importantes sur la santé sur le long terme.

Les solutions naturelles pour mieux dormir

Il existe également des remèdes naturels ayant fait leur preuve pour améliorer le sommeil. C’est notamment le cas de la mélatonine qui peut aider ceux qui sont décalés à retrouver un cycle normal. Cela convient très bien aux personnes ayant des difficultés à s’endormir assez tôt par exemple. La luminothérapie est aussi un outil qui peut faciliter le sommeil. En bénéficiant de suffisamment de lumière durant la journée, l’organisme retrouve son rythme naturel. De plus, cela permet de réduire l’anxiété. Les résultats commencent à apparaître dans les deux semaines suivant le début du traitement.