Botox, collagène : méthodes de comblement des rides

Pour retarder le vieillissement de la peau, il y a différents procédés anti-âge. Le lifting du visage au collagène ou au botox vous est-il coutumier ? Les techniques cosmétiques antirides employant une protéine déjà disponible dans l’organisme sont certes concurrencées par des innovations. Toutefois, elles restent l’une des plus efficientes pour la lutte contre les rides.

La chirurgie esthétique avec le collagène

Le collagène est une protéine naturelle dans l’organisme. Utilisé dans la chirurgie esthétique, il garantit la cohérence, l’extensibilité et la renaissance de tous les tissus cutanés. Avec l’âge, la production de collagène freine normalement et à partir de 25 ans, son taux dans l’organisme se réduit, ce qui laisse montrer les premiers signes de vieillesse. Mais qu’apporte le collagène sur notre peau ? Eh bien, il favorise la régénérescence des tissus cutanés et permet notamment de ralentir son processus de vieillissement naturel. Notre derme, avec le temps, perd en malléabilité. C’est ainsi à ce moment que sortent les rides. Cependant, le collagène peut concourir, non seulement à lisser la peau mais aussi à l’hydrater. Contactez directement maclinic.eu/ pour en savoir plus.

La chirurgie esthétique avec des injections de botox

C’est de la toxine botulique condensée par une bactérie qu’est issu le botox. De nos jours, cette toxine botulique est le toxique considéré comme étant le plus puissant car elle est à peu près 40 000 000 fois plus dangereux que l’arsenic. Heureusement, avec une dose faible, elle n’est plus toxique. Elle est alors utilisée dans la chirurgie esthétique pour l’amélioration de l’apparence des rides. La toxine botulique a pour rôle de desserrer et d’amollir le muscle dans lequel elle est introduite, en arrêtant donc l’évolution des rides d’expression du visage. Les injections de botox sont très fréquentes dans les éliminations des plis disgracieux de la peau, des rides au niveau du front, de la patte d’oie (aux angles des yeux) ou des rides du lion (qui se trouvent entre les deux sourcils). Vous pourrez aussi voir le botox coupler avec le collagène, la graisse et l’acide hyaluronique.

Le Dysport : une toxine botulique cernant l’action des nerfs à la source de l’activité des muscles

Le Dysport est une toxine botulique de type A. Il appartient à la classe des médications nommées « agents neuromusculaires paralytiques ». Le Dysport bloque l’action des nerfs à la source de la vie des muscles. Employé à des fins de soins de beauté, il peut effacer les rides (telles que celles se formant autour des yeux, sur le front et entre les sourcils) ainsi que les sillons faciaux. Le Dysport donne à la peau un aspect plus lisse en relaxant les muscles dans la partie où il est introduit. Il est utilisable dans le traitement de la dystonie cervicale, connue également sous l’appellation torticolis spasmodique, une atteinte caractérisée par un état de constriction inconsciente des muscles du cou, ainsi que dans le traitement de la spasticité focale du bras, suite à un accident vasculaire cérébral.